Dernières volontés : que choisir entre testament olographe ou authentique ?

Vous avez envie de prévoir votre succession en listant vos dernières volontés. Plusieurs possibilités s’offrent à vous : écrire vous-même votre testament selon des critères à respecter ou le dicter à votre notaire. Quelle est la meilleure solution ? 

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Gmail

La loi protège certains héritiers (enfants, époux) qui bénéficieront d’office d’une partie de votre héritage. En dehors de cette portion, vous pouvez transmettre à qui vous le souhaitez, en écrivant vos dernières volontés dans un testament.

Ce document solennel peut inclure différentes décisions : legs de biens matériels (maison, voiture…) aux personnes de votre choix, organisation des obsèques, désignation d’une personne pour prendre en charge les enfants en cas de décès des deux parents, modification de la clause bénéficiaire d’un contrat d’assurance-vie…

Qu’est-ce qu’un testament olographe ou manuscrit ? 

C’est le mode de rédaction le plus simple et le plus courant. Rédigé en entier par la personne qui souhaite établir un testament (le testateur), ce document énumère les dernières volontés. Ecrit à la main, il doit contenir le nom, le prénom, l’état civil de la personne, la date et la signature. Même si cela est déconseillé, vous pouvez conserver ce document chez vous, en prenant le risque qu’il soit détruit volontairement ou perdu. Il est également possible de le déposer chez votre notaire.

Comment enregistrer un testament olographe ?

Une fois rédigé, vous pouvez présenter votre testament à votre notaire qui vérifiera son contenu pour s’assurer qu’il soit bien exécutable. Il l’inscrira dans le fichier central des dispositions de dernières volontés, puis le mettra ensuite sous pli et dans un coffre pour conservation. Le coût d’un dépôt est actuellement de 11,24€ TTC par testament. A votre décès, le notaire en charge de votre succession interrogera ce fichier national.

Qu’est-ce qu’un testament authentique ?

A l’inverse du testament olographe, ce type de document nécessite plus de formalisme. En effet, plus solennel, il exige la présence de deux notaires ou d’un seul s’il est assisté de deux témoins, qui reliront et signeront le document. Dans le cas d’un testament authentique, c’est le notaire qui écrit sur la dictée de la personne et non pas le testateur lui-même. L’objectif est de sécuriser au maximum les dernières volontés de la personne, pour éviter toute contestation possible à son décès. Depuis 2015, le testament authentique répond au besoin de personnes en situation de handicap (sourd, muet, aveugle), ou avec suspicion de défaillance mentale.

A RETENIR : il est fortement recommandé d’anticiper son décès, en partie avec la rédaction d’un testament. Blanche-Marie VINCENT, notaire chez Notaires Office, conclut : « Généralement, nous conseillons aux clients de vérifier le contenu d’un testament olographe, car il faut parfois révoquer d’anciens testaments pour ne pas qu’ils se contredisent entre eux. Nous accompagnons nos clients dans la rédaction des testaments afin de traduire juridiquement les dernières volontés du testateur en s’assurant qu’elles soient bien respectées et qu’elles ne puissent pas être contestées.  »

Commission Communication

Les articles sont rédigés sous l’égide de la Commission communication de la coopérative Notaire Office

Autres articles pouvant vous intéresser

Comment gérer son crédit immobilier dans le cas d’un divorce à l’amiable ?

Crédit immobilier : hypothèque ou caution bancaire ?

Pin It on Pinterest

Share This